Tous les articles par CDI Lycee Siegfried

2 SPVL, journalistes en herbe le temps d’un projet

La classe de 2 SPVL (services de proximité et vie locale) s’est lancée dans un projet ambitieux : devenir reporter le temps d’un projet.

Aidés et suivis par de vrais journalistes sur une période de 6 mois, les élèves ont appris les techniques pour réaliser un reportage. Ils ont choisi le thème des discriminations et de faire 2 reportages sur cette thématique. L’un a été créé à partir de scénettes mettant en évidence les principales sources de discriminations vécues au sein de l’établissement : le racisme, le sexisme, l’homophobie et la grossophobie. Le 2e a présenté le témoignage de personnes de leur entourage ou interviewées dans le centre-ville de Haguenau.
Pour nourrir leurs réflexions de nombreuses actions ont eu lieu : visite d’une exposition sur Strasbourg, rencontre avec une association qui vient en aide aux migrants, rencontre de 2 journalistes, théâtre, lecture de livres…Projet transversal, il a mêlé les enseignants de pratiques professionnelles (Mmes Meneceur et Kuster), le professeur documentaliste (Mme Chanty) ainsi que le professeur de français (Mme Chauvel) .


Cette action a été menée dans le cadre du projet « Fabrique ton média » qui compte pour partenaires l’académie de Strasbourg, le RECIT, association dont le but est d’éduquer à l’image, France 3 Alsace qui a mis à disposition ces journalistes et l’Education Nationale. Sept établissements de l’académie ont participé au projet.
Ces 7 classes ainsi que leurs enseignants ont, au cours d’une journée de restitution, pu voir réciproquement leurs réalisations. Deux journalistes ont commenté chaque réalisation et donné des conseils pour que les élèves puissent améliorer leurs futures prestations le 6 juin à l’auditorium de France 3 Alsace à Strasbourg.


De quoi déclencher de futures vocations ! Pour voir le chef d’œuvre des 2 SPVL :
https://www.dailymotion.com/video/x7b2nmi

Le projet des 1GA continue

Des élèves de 1GA (première baccalauréat professionnel gestion administration) se sont rendus au toit haguenovien le 14 mars 2019, pour présenter des tenues professionnelles aux résidents.

Suite à la collecte de vêtements organisée par le lycée (voir DNA du 20 janvier 2019), 10 élèves de la classe accompagnés de leurs professeurs d’arts appliqués et de mathématiques se sont déplacés à l’association haguenovienne. Cette association vient en aide aux personnes démunies.

Lors de cette rencontre, les résidents puis les élèves se sont tout d’abord présentés. Ensuite par binôme, une vingtaine de tenues professionnelles crée par les élèves, à partir des nombreux dons, a été exposée et expliquée en détails. Le but de cette rencontre est de conseiller les résidents pour un futur entretien d’embauche et pour qu’ils prennent confiance en soi.

Ce projet a été accueilli positivement tant par les résidents que par monsieur ERDMANN, directeur du « toit », qui a souligné l’investissement des élèves. Les élèves ont été également marqués par cette rencontre et d’une parole d’un des résidents « C’est bien ce que vous faites pour nous ! ».

Ce projet n’est pas achevé, d’autres élèves de la classe se rendront au mois de mai, à l’association pour aider les résidents à rédiger des lettres de motivation et des curriculum vitae (CV).

 

 

 

 

 

Sortie théâtrale pour le Siegfried !

Les élèves de 1COM1, 2ARCU et 2EVS ont pu assister à la pièce de théâtre de Molière revisité «l’école des femmes ».

L’objectif, selon madame Latifa GEOFFROY était d’illustrer le cours sur les rapports hommes / femmes de la Belle époque à nos jours, Cette pièce se caractérise par une scénographie qui est réduite à sa plus simple expression : deux doubles échelles, une chaise, des tentures, Un choix formel qui répond à une autre exigence : «  l’importance de faire dire du texte tout ce qu’il a, à nous dire ( la parole en spectacle), en poussant l’interprétation des personnages à la plus grande sincérité, L’école des femmes est l’histoire de cette enfant, qui devient femme et qui, par son innocence, par la découverte naïve de ses émotions, de ses désirs et des ses plaisirs, s’affranchit de ses règles, un sujet d’actualité ! Molière était un visionnaire !

Les élèves ont apprécié le jeu de scène et la mise en scène de la parole…

Pour Julie (1 COM1) C’était super, « j’ai trop kiffé ! »

Un slam pour la liberté

Dans le cadre du concours « la flamme de l’égalité », les élèves de la classe de 1SPVL  se sont penchés sur le thème de la liberté sous toutes ses formes. Entourés et aidés par les artistes de l’association LABAZZ et de leur professeur de lettres, ils ont pu faire ce clip vidéo. 

Ce fut une belle aventure !

Femmes remarquables !

A l’occasion de la journée des droits des femmes, les apprentis de TBPCOI ont réalisé une exposition sur les femmes remarquables. Cette exposition est consultable au CDI jusqu’au 16 mars.

Cette exposition  se regarde autant qu’elle s’écoute. Les apprentis ont réalisé des commentaires audio. Il suffit de scanner le QR code qui se trouve sur chaque affiche pour en savoir plus sur la femme d’exception de l’affiche.

Après avoir vu et entendu, un quiz en ligne est proposé.

Alors à vos écouteurs !!!!

Promenons-nous dans le noir…

« Promenons nous dans le noir… » Non, ce n’est pas une comptine mais bien la visite de l’exposition « peindre la nuit » au musée Pompidou de Metz.


Les élèves des classes de 1 COM1 et 2 COM2 (commerce) du lycée des métiers André Siegfried de Haguenau ont eu la chance de visiter l’exposition « Peindre la nuit ». Pour madame Latifa GEOFFROY (enseignante en Lettres histoire), l’objectif était de travailler sur la perception de la nuit à travers plusieurs disciplines (photo, vidéo, peinture et poésie). En effet, la nuit est omniprésente chez les artistes, notamment depuis la fin du 19 ème siècle. Elle a évolué et nous a transformés.
Quoi de mieux que la lumière noire pour dérégler les sens, dérouler le regard et affiner l’esprit.
L’exposition a démarré dans la première salle entièrement plongée dans le noir. Elle a incité les élèves, tout de suite à mobiliser leur corps et leurs esprits pour se confronter brutalement à cette obscurité. Ils ont pu avancer dans l’exposition comme on avance dans la nuit. Ils étaient ravis.
La scénographie de l’exposition a reposé avant tout sur une exposition sensorielle de la nuit. Ils ont pu découvrir une centaine d’artistes.

Cette sortie s’inscrivait également dans un cadre transdisciplinaire avec les collègues de commerce mesdames ZINS et MEJERI. Il s’agissait d’illustrer les sujets d’étude en français, en histoire géographie et en commerce :
Faut- il ouvrir les magasins la nuit ?
Comment limiter la pollution lumineuse ?
La traversée clandestine des frontières.
Pour terminer cette journée riche en émotion, les élèves ont pu déambuler dans le nouveau centre commercial « Muse ».