Archives par mot-clé : voyage

Voyage d’étude à Auschwitz : Leçon de tolérance et devoir de mémoire pour les élèves du lycée des métiers André Siegfried de HAGUENAU

Le mercredi 5 février 2020, les enseignants du lycée des métiers André Siegfried (Mmes  L.GEOFFROY  (Lettres Histoire), I.L’HUILLIER –RICHARD (Anglais) et  A.BRASSEL (arts appliqués) ont participé avec leur classe (1 ARCU) au voyage d’étude à Auschwitz  en Pologne grâce à la région Grand Est  et au mémorial de la Shoah  qui, chaque année sélectionnent  des projets pédagogiques dans lesquels s’inscrit  ce voyage. Un avion était affrété au départ de l’aéroport de Entzheim à Strasbourg  par le Mémorial de la Shoah.  26 personnes ont donc passé la journée sur les sites d’Auschwitz-Birkenau. Une journée complète dédiée à l’histoire. Celle qui fait froid dans le dos. Durant le transfert par bus, des guides francophones du musée d’Auschwitz ont présenté un historique de la Pologne et de la présence des juifs en Pologne, qui a commencé il y a plus de mille ans.

La matinée fut consacrée à Auschwitz II-Birkenau, le plus important camp d’extermination mis en place par les Nazis pour la « Solution finale ». Des trains entiers de déportés juifs et tziganes arrivaient de toute l’Europe et notamment de France. Après des voyages de plusieurs jours dans des conditions épouvantables (soif, entassement, mauvais traitements…), 80 % des gens, surtout les femmes, les vieillards et les enfants, étaient directement envoyés vers les chambres à gaz, sous prétexte de prendre une douche. 4500 personnes en moyenne par jour mourraient puis étaient brûlées dans les fours crématoires. Ceux qui étaient envoyés au travail n’avaient le plus souvent qu’un sursis avant de mourir à leur tour de maladies, privations ou affaiblis dans les chambres à gaz. L’après-midi fut consacré à Auschwitz I, camp de concentration destiné aussi aux juifs surtout polonais et aux déportés (résistants, …) de tous les pays. De nombreux Etats ont un « block – mémorial » pour leurs ressortissants victimes du totalitarisme nazi (exemple de la France). Environ 1 300 000 personnes ont été victimes ici de la barbarie nazie sur 5 à 6 000 000environ pour l’ensemble de l’Europe dans les camps de concentration et d’extermination, les tueries systématiques. Tout au long de la matinée, les élèves ont pu bénéficier d’explications d’un historien du Mémorial de la Shoah et n’ont pas hésité à lui faire part de leurs questions, de leurs doutes parfois et de leur incompréhension devant l’horreur.
Ce voyage a été préparé en amont au mémorial de la Shoah à Paris où les élèves ont eu la chance de rencontrer et d’échanger avec un témoin rescapé d’Auschwitz Daniel URBEJTEL (convoi77). Daniel, au bord des larmes à plusieurs reprises a raconté les épisodes douloureux de sa déportation depuis l’arrestation de sa famille jusqu’à sa libération. Les élèves ont été extrêmement sensibles à son témoignage (Ils ont fondu en larmes…).

Cette journée sera gravée dans leur mémoire.

Comment et Pourquoi l’école doit- elle enseigner les génocides ?

En optant pour l’étude comparée des génocides. En mettant en lumière L’universel et le particulier, les institutions et les individus, la remémoration du passé et l’édification de l’avenir.
Enseigner les génocides permet de faire comprendre l’impact de l’histoire sur notre société, de saisir les concepts centraux comme la « démocratie », « dictature », « résistance », « propagande » et « collaboration ».

L’analyse du témoignage de Daniel URBEJTEL  a permis aux élèves d’intégrer une dimension humaine à  l’étude du génocide et de trouver la juste mesure entre analyse critique et empathie. Il permet également de les sensibiliser à d ’autres génocides  actuels  comme les Ouighours  et  les  Rohingyas.

Les jeunes doivent être des passeurs de mémoires.

 

Des lycéens, de la filière propreté du Siegfried à BERLIN.

Grâce au concours financier de la Fédération Française de Propreté (FEP), les élèves de la classe de seconde professionnelle Hygiène Propreté et Stérilisation (HPS) accompagnés de leurs enseignants du domaine professionnel ont pu partir du 3 au 6 décembre en voyage scolaire à Berlin.

Les objectifs de ce voyage étaient multiples :

  • Découvrir l’environnement économique des métiers de la propreté, partir à la rencontre de la capitale de l’Allemagne et de son histoire, d’une part.
  • Donner aux jeunes qui rentrent dans cette formation, souvent par défaut, du sens à leur formation et une représentation des métiers qu’ils pourront exercer d’autre part.

Les matinées étaient consacrées à la dimension professionnelle de ce séjour.

  • Rencontre avec une grande entreprise de propreté, présente à l’échelle nationale, Gegenbauer Services qui a présenté ses secteurs d’intervention et ses dispositifs de formations. Au siège de l’entreprise, la présidente de la fédération des entreprises de propreté de Berlin a présenté les actions de sa fédération.
  • Accueil à l’hôpital Marzahn par la responsable des équipes chargées de la propreté et de l’hygiène. Présentation des dispositifs et visites du centre hospitalier, services de soin, bloc opératoire, service de grands brulés.
  • La formation n’a pas été oubliée. La Max Taut Schule qui accueille dans ses locaux les apprentis de la formation propreté a ouvert ses portes. Visite des plateaux techniques, déroulement de la formation et mises en situations étaient au programme de la matinée.

Les après-midi, consacrées à la dimension culturelle, ont permis aux élèves de se confronter à l’histoire de la ville, le Mur qui a partagé la ville durant des décennies et tous les monuments qui la caractérise. La période était aussi propice pour flâner sur les nombreux petits marchés de Noël présents sur les places au cœur de la ville.

Ces 4 jours laisseront de nombreux souvenirs dans les mémoires de tous les participants.

Lors de la journée ‘Portes Ouvertes’ que le lycée organise le 16 mars 2019, vous pourrez découvrir la filière propreté, ses formations et débouchés mais aussi tous les témoignages de ce voyage.

Le lycée André Siegfried, à la découverte de Paris, capitale mondiale de la Culture !

Les élèves de la classe Terminale « Accueil et Relation Clients et Usagers » ainsi que les apprenties de Seconde BP Esthétique du lycée des métiers André Siegfried de Haguenau ont participé à un voyage scolaire concocté et piloté par les enseignantes en Lettres Histoire, mesdames Latifa GEOFFROY et Sandrine RUSTENHOLZ.  Cette sortie qui s’est tenu du 14 au 17 janvier  s’inscrit dans le cadre d’un partenariat lycée/CFA. Le programme était 100% dédié à la culture artistique et scientifique.

Dans un premier temps, un travail en amont a été réalisé en classe sur la thématique de l’accueil, la communication et l’image de soi. En effet, la dimension esthétique est une composante essentielle de la représentation que l’on a de soi et de l’estime que l’on se porte. Cette vision de soi peut devenir un frein à l’insertion professionnelle. En ce sens, les soins esthétiques peuvent être un médiateur adapté à cet objectif. C’ est pourquoi les apprenties esthéticiennes ont pu conseiller leurs camarades en leur présentant les outils du « look ». Ils ont pu découvrir tous les métiers liés à « l’accueil » et ont pu prendre conscience de l’importance de l’image de soi dans l’univers professionnel.

En second lieu, cette sortie a permis aux élèves de s’ouvrir à la culture artistique avec la visite du musée du Louvre où ils ont  croisé les œuvres issues de la peinture française des 18 et 19ème siècles, et s’initier aux droits fondamentaux tels qu’ils sont définis mais aussi replacés dans l’actualité de ce début du XXIème siècle.  Après un pique-nique au jardin des Tuileries, ils ont déambulé dans les rues de la capitale en direction de L’opéra Garnier. Se promener dans Paris, c’est mettre ses pas dans ceux des écrivains et de leurs personnages, sur les traces de Zola et de Denise dans « Au bonheur des Dames » par exemple. Des Galeries La Fayette aux Champs Elysées : d’un quartier à l’autre, on découvre une ville « habitée » par ses héros, enchantée par ses artistes.

La visite de l’Opéra a été un choc visuel pour les élèves. Quelle splendeur !  Ils ont eu la chance d’assister à la répétition d’un spectacle, d’admirer le luxe, la richesse de l’architecture et de la décoration du plafond peint par Chagall. Sans oublier tous les métiers liés au spectacle, de l’ouvreuse, à la maquilleuse … . On ne peut parler de luxe sans rajouter et associer à cette visite les parfums : La maison GUERLAIN (Champs Elysées) lieu historique construit en 1914.  Leurs sens étaient en éveil par la beauté, les odeurs et la grandeur des lieux sans négliger la mise en scène de l’accueil. Cet écrin célèbre l’art de vivre à la française.

Paris, c’est aussi la capitale des sciences avec la visite du Palais de la découverte. Encadrés par leur professeur de mathématiques monsieur Eric Kress, ils ont participé par exemple à une expérience interactive surprenante avec de l’air à l’état liquide à -193°C. L’objectif de cette visite était de leur transmettre un savoir et de les inviter à partager le goût des sciences.

En dernier point d’orgue du voyage : du shopping encore et encore pour des élèves avides et impatients de s’adonner à l’une de leur passion. Shopping sans comparaison possible à travers le dédale de rues commerçantes des Champs Elysée et des Marais.

Pour clôturer ce séjour, les élèves ont eu la chance de découvrir Paris by night en croisière sur la Seine !

Mission accomplie pour les enseignantes. L’objectif était double : les ouvrir à la culture et illustrer leurs cours. Et pour reprendre les propos des élèves : « En visitant Paris, nous sommes fières d’être Français !